Voir le panier

Valérie Pécresse : "L'axe Seine, un lien puissant"

280-VALERIE PECRESSE.jpg


Valérie Pécresse, présidente (Les Républicains) de la Région Île-de-France, estime que la signature d'un pacte de coopération renforcée avec la Région Normandie est "pour bientôt". Les liens se resserrent.

Comment imaginez-vous les liens entre la Région Île-de-France et la Région Normandie ?

- Je suis régionaliste. Nous devons avoir en France des régions fortes, capables d'expérimenter et d'innover afin de lever les blocages au plus près des territoires. L'État doit se recentrer sur les fonctions régaliennes et 'lâcher prise' sur un certain nombre de compétences, notamment le développement économique, l'emploi, la formation professionnelle, l'innovation, le tourisme, l'aménagement du territoire, le logement...

Dans ce cadre, j'imagine pour nos deux régions un dialogue franc d'égal à égal et une coopération interrégionale renforcée sur l'ensemble de ces thématiques. L'histoire, l'économie et le climat que nous partageons, en plus de l'axe structurant qu'est la Seine, renforcent naturellement nos liens.

Quel regard portez-vous sur le projet de développement de l'axe Seine ?

- Je suis convaincue que l'axe Seine est un lien puissant entre nos régions. L'urbanisation dans cette vallée est particulièrement développée, plus que dans toute autre direction en Île-de-France. Cela montre à quel point cet axe historique de transport a marqué le développement de toute la région. Les ports de Rouen et du Havre sont essentiels au bon fonctionnement de l'Île-de-France.

La voie d'eau, puis la voie ferrée et enfin l'autoroute ont conforté l'importance de ce lien entre la capitale et les métropoles normandes. Il nous faudra utiliser cette triple jonction à notre avantage. Je suis convaincue que leur complémentarité doit être mieux utilisée, sans préjugés.

J'ai déjà eu l'occasion de rappeler les contraintes qui affectent la voie ferrée en Île-de-France, particulièrement pour le transport de marchandises. En revanche, la capacité de la Seine n'est pas pleinement utilisée. Il nous faut mieux en tirer parti. Là encore, nous partageons avec Hervé Morin cette conviction et cette ambition".

Interview : Jean-Pierre BOULAIS

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Normandie Magazine, n° 280 (décembre 2016-janvier 2017).
 

Visuel : Valérie Pécresse : "J'imagine pour nos deux régions un dialogue franc d'égal à égal" (photo Région Ile-de-France)

 
Publié le : 28/11/2016

Archives

Voir toutes les archives

abonnez-vous

abonnez-vous

Réseaux sociaux

Magazine n° 284 - AOÛT-SEPTEMBRE 2017

284-ARTICLE UNE SIRON.jpg

L'équipe éditoriale

Voir toute l'équipe

Devenir annonceur

Devenir annonceur


ici la boutique

Télécharger gratuitement
l'application «Normandie Mag » sur


Non, merci,
accédez directement au site