Voir le panier

La Normandie sans détours

279-ARTICLE-POUSSIER WINSBACK.jpg


Cinquième vice-présidente de la Région Normandie, Marie-Agnès Poussier-Winsback est chargée de l'attractivité, du tourisme et du nautisme. Un mandat important pour le tourisme de demain et la marque Normandie.

Un grand-père maire de Fécamp, en 1959, qui démissionne au bout de dix mois "parce qu'il ne supporte pas les concessions". Un père qui fut premier adjoint d'Yport. Une admiration pour le panache, l'audace du général de Gaulle, et une certaine affection pour Jacques Chirac. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons qui, à 18 ans, poussent la jeune femme vers l'univers politique. Avec chez elle une différence de taille : elle est la seule, dans l'histoire familiale, qui souhaite s'engager dans un parti, en l'occurrence le RPR. "On a essayé de m'en dissuader, agitant le spectre d'un risque de 'confiscation' de ma liberté. Je n'ai pas cédé aux 'pressions'. J'ai pris ma carte et j'en étais fière ! Et depuis je n'ai jamais ressenti le sentiment d'être embrigadée. Aujourd'hui encore, j'écoute beaucoup avant de prendre une décision mais, à partir du moment où elle est prise, personne ne peut me faire revenir en arrière."

L'émotion la plus forte de sa carrière politique est sans hésiter son élection à la mairie de Fécamp en 2014. "Je ne m'y attendais vraiment pas. C'est Bruno Le Maire qui m'a poussée à être candidate". Marie-Agnès Poussier-Winsback n'a pas toujours connu la victoire, elle situe sa période noire lors des régionales de 2004. "Il y a eu fusion des deux listes de droite au second tour et j'ai été déplacée d'une position d'éligible à une position non éligible. J'avais été élue à la Région en 1998. Cela a été très dur !" En 2012, le "bon soldat", dont la principale qualité affichée est la loyauté, ressent une certaine forme de lassitude. "Un moment de découragement... J'avais besoin de me ressourcer". C'est à l'Institut Saint-Joseph, au Havre, qu'elle réalise un autre de ses rêves : enseigner. "J'ai adoré les échanges avec les élèves". Elle invite des chefs d'entreprise dans ses cours d'économie et de communication. Son élection surprise dans la cité des terre-neuvas mettra un terme à "l'heureuse parenthèse". Marie-Agnès Poussier-Winsback fait aujourd'hui partie du bureau politique des Républicains.

La nouveauté en matière de tourisme en Normandie va être la création d'un outil primordial pour lequel un appel à projet vient d'être lancé. "Le choix du président Morin est clair, il veut trouver une application incontournable pour les smartphones. Imaginons un touriste qui arrive en Normandie, il faut absolument que, où qu'il se trouve, il puisse consulter sur son téléphone portable tout ce qu'il peut y faire et à tous les moments de la journée. Même chose, s'il a envie de passer du temps dans un rayon de dix kilomètres, voire plus. La Normandie dispose d'une base de données mais pas de l'application idéale. Certaines start-up travaillent sur ce genre de chose au niveau national. Les touristes aujourd'hui veulent de la diversité dans les propositions. Le gros travail est également de gagner en qualité, notamment la qualité d'accueil. On travaille aussi à un nouveau schéma de développement du nautisme afin de mieux exploiter les atouts de nos 600 kilomètres de côtes. Et aussi à la création du 'Davos de la paix' en Normandie qui aura lieu en 2017". Hervé Morin, président de la Région Normandie, souhaite en effet organiser chaque année un rassemblement des chefs d'État du monde entier pour parler "sécurité internationale, stabilité et développement durable".

L'agence d'attractivité de Normandie vient de dévoiler à l'Opéra de Rouen son mode de fonctionnement autour du comité stratégique et de ses 20 membres issus de nombreux secteurs d'activité. Et le site "Mission attractivité normande" doit être en activité afin que le public puisse participer à cette démarche en répondant à un questionnaire qui restera en ligne jusqu'à fin novembre. Les réunions de concertation par thème commencent ce mois d'octobre. Objectif : une marque Normandie lancée au printemps prochain ?

Jean-Pierre BOULAIS

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Normandie Magazine (n°279, octobre-novembre 2016)

 

Visuel : Marie-Agnès Poussier-Winsback : " Les touristes aujourd'hui veulent de la diversité dans les propositions"
(photo © Laurent Critot)

 
Publié le : 28/09/2016

Archives

Voir toutes les archives

abonnez-vous

abonnez-vous

Réseaux sociaux

Magazine n° 284 - AOÛT-SEPTEMBRE 2017

284-ARTICLE UNE SIRON.jpg

L'équipe éditoriale

Voir toute l'équipe

Devenir annonceur

Devenir annonceur


ici la boutique

Télécharger gratuitement
l'application «Normandie Mag » sur


Non, merci,
accédez directement au site