Voir le panier

Bruno Le Maire nommé ministre de l'Économie

259-Bruno Le Maire.jpg

Voilà donc deux Normands au gouvernement et à des postes clés : Matignon pour Édouard Philippe, et maintenant Bercy pour Bruno Le Maire. Cette nomination au poste de ministre de l'Économie, Bruno Le Maire en a l'étoffe, certes. Mais le député de l'Eure peut remercier le président de la République pour lui permettre ainsi de retrouver la lumière après son effondrement lors du premier tour de la primaire des Républicains. Une descente aux enfers pénible pour celui qui pensait incarner le renouveau avec, au bout du chemin, un modeste score de 2,4%. Bruno le Maire ne peut en vouloir qu'à lui-même, voire à tel ou tel conseiller. Car plus il descendait dans les sondages, plus il se radicalisait. Et plus son comportement épousait la posture de certains hommes politiques dont les Français ne veulent plus. Il était devenu comme un coureur cycliste qui crève plusieurs fois et ne retrouve plus son coup de pédale à chaque changement de vélo. Le candidat Bruno Le Maire répétant sans fin dans les médias qu'il serait au second tour des primaires et qu'il serait président de la République devenait inaudible. Et tellement éloigné du brillant germanophile des Affaires européennes (2008) ou du ministre de l'Agriculture s'impliquant dans les difficultés du monde rural (2009-2012), voire même de l'écrivain élégant et inspiré des prestigieuses éditions Gallimard. Certes, les électeurs français aiment, dit-on, que leurs hauts dirigeants connaissent au moins une fois dans leur carrière les affres d'une traversée du désert. Mais à la seule condition qu'ensuite ils conservent éternellement en mémoire le mythe d'Icare qui s'était brûlé les ailes au fur et à mesure qu'il se rapprochait du soleil...

 

Jean-Pierre Boulais

 
Publié le : 17/05/2017

abonnez-vous

abonnez-vous

Réseaux sociaux

Magazine n° 282 - AVRIL-MAI 2017

282-ARTICLE IMAGE NM 282.jpg

L'équipe éditoriale

Voir toute l'équipe

Devenir annonceur

Devenir annonceur


ici la boutique

Télécharger gratuitement
l'application «Normandie Mag » sur


Non, merci,
accédez directement au site