Voir le panier

Paroles de Normands à Matignon

Cazeneuve Edouard Philippe Matignon


Le premier discours d'Édouard Philippe, nouveau premier ministre, a été pour saluer, dans la cour de Matignon, le départ de Bernard Cazeneuve, ancien maire de Cherbourg. Une passation de pouvoir entre Normands qui se connaissent. Deux prises de paroles au naturel, sans papier, entre deux hommes brillants, un de gauche et l'autre de droite, qui se sont envoyés des clins d'œil avec le même sens de l'humour, tendance pince-sans-rire. Sur ce plan, Bernard Cazeneuve à ouvert la bal en citant Alexis de Tocqueville : "Les Normands sont violemment modérés". "Les Normands sont aussi parfois conquérants, rétorque Édouard Philippe, et vous êtes complètement normand... Et moi aussi. C'est la raison pour laquelle, cher Bernard Cazeneuve, j'ai été heureux alors même que j'étais député de l'opposition de voir que la République vous confiait des responsabilités. J'en ai été heureux et, pour tout vous dire honnêtement, j'en ai été rassuré. Vous avez dit que vous êtes un homme de gauche, je n'avais pas de doute là-dessus, il se trouve que je suis moi-même un homme de droite, ce qui ne vous surprendra pas, je le sais. Et pourtant nous avons l'un pour l'autre de l'estime, vous avez été un exemple". Et le nouveau premier ministre de rappeler qu'Alain Juppé et Antoine Rufenacht avaient été pour lui des exemples et qu'il avait beaucoup appris à leurs côtés.  

Jean Pierre BOULAIS

 

Photo © Benoit Granier/Matignon

 
Publié le : 15/05/2017

abonnez-vous

abonnez-vous

Réseaux sociaux

Magazine n° 282 - AVRIL-MAI 2017

282-ARTICLE IMAGE NM 282.jpg

L'équipe éditoriale

Voir toute l'équipe

Devenir annonceur

Devenir annonceur


ici la boutique

Télécharger gratuitement
l'application «Normandie Mag » sur


Non, merci,
accédez directement au site